Peut-on se passer de Google ?

Google est omniprésent sur Internet avec son moteur de recherche et ses services gratuits. Gratuits ? Oui l’utilisateur n’a rien à payer. Et c’est bien là que le bât blesse : l’utilisateur devient un produit pour Google ! Qui n’a jamais pesté après avoir, par exemple, consulté un site de voyage, de se retrouver avec des publicités vantant une agence de voyage, une compagnie aérienne, etc.

En fait, malgré des déclarations d’intentions concernant le respect de la vie privée, force est de constater que Google collecte toujours discrètement des données sur vos recherches ou vos habitudes sur le net et s’en sert pour, soi-disant, vous offrir une expérience utilisateur plus efficiente…

Voici quelques suggestions pour se passer de Google.

Opera à la place de Chrome

Opera

Opera n’est pas un navigateur très répandu : seulement 5% des internautes l’utilise.

Outre un design épuré, il offre un bloqueur de publicité : il suffit d’aller dans les paramètres et de l’activer.

Il comporte aussi un VPN. Un VPN, Virtual Private Network, soit en français : un réseau privé virtuel. Là aussi, il suffit de l’activer dans les paramètres. Ainsi vos activités sur le web passerons par un serveur qui masquera votre adresse IP. Utile par exemple quand on souhaite acheter un billet d’avion. Votre adresse IP n’étant pas connu du vendeur, ce dernier ne pourra pas augmenter le prix à chacune de vos connexions à son site…

Et enfin, Opera ne collecte pas de données vous concernant.

Pour le télécharger, c’est ici : www.opera.com/fr

Qwant : un autre moteur de recherche

Qwant est un moteur de recherche européen qui est hébergé en France. Il a été créé en 2013. Plus d’infos ICI.

Ce moteur de recherche ne trace pas ses utilisateurs, ne vend pas leurs données personnelles. Les résultats proposés ne sont pas issus d’autres moteurs de recherche : Qwant indexe lui-même les pages web.

Si vous souhaitez l’essayer : www.qwant.com/.

Qwant

ProtonMail : changer de messagerie

ProtonMail

Gmail est très répandu et visible sur tous vos écran : ordinateurs, tablettes, smartphones, à la maison, au bureau, en voiture et même en vacances ! Cependant, savez-vous que des robots cherchent des mots-clés dans vos mails pour vous proposer des publicités ciblées. Et ça ne sert pas à grand-chose d’aller désactiver vos centres d’intérêt, car à ce moment-là vous aurez toujours des mails publicitaires mais non ciblés !

Une alternative : ProtonMail.

ProtonMail est basé en Suisse, pays réputé pour sa neutralité ! Neutralité et sécurité des données personnelles, chiffrement garantissant que vos messages ne peuvent pas être partagés avec des tiers. Aucune donnée personnelle n’est requise pour créer un compte de messagerie et en plus c’est gratuit. Enfin, il existe des applications pour voir vos messages sur vos téléphones portables Iphone ou Androïd.

Vimeo à la place de YouTube

YouTube, c’est la cour des miracles ! On y trouve de tout : du très bon et du très mauvais, voire même pire…

Le seul avantage que je trouve à YouTube par rapport à ses concurrents, c’est que ses vidéos sont généralement bien placées dans les moteurs de recherche. N’oublions pas que YouTube appartient à Google. De là à penser que Google favorise les vidéos présentes sur YouTube… non, je ne franchirais pas ce pas.

 

Vimeo

Par contre les reproches sont beaucoup plus nombreux :

  • YouTube diffuse parfois du grand « n’importe quoi ». Et cela va même jusqu’à enfreindre des lois : diffamation, droits d’auteurs et propriété intellectuelle, etc. Il est souvent très difficile pour les personnes diffamées ou dont les droits d’auteur ont été bafoués de se faire entendre de la part de la plateforme. Vivement que la future loi européenne rende responsable l’hébergeur des contenus diffusés sur sa plateforme.
  • YouTube vit de la publicité. Et ça se voit bien ! Elle est présente partout.
  • Il y a une grande communauté d’utilisateurs dont les commentaires (désactivables) ne sont pas toujours très constructifs.
  •  Il n’y a aucune possibilité d’apporter un minimum de protection sur ses vidéos. Elles peuvent être téléchargées par n’importe quel internaute. Et diffusées ailleurs, modifiées dans des buts pas toujours bienveillants.

Prodiris a choisi Vimeo. Certes, la communauté est bien moins importante. Mais quantité ne rime pas toujours avec qualité. Voici les raisons de ce choix :

  • Un meilleur contrôle au niveau de la diffusion de la vidéo. On peut en empêcher le téléchargement. Ce n’est certes pas fiable à 100% mais cela présente quand même une barrière contre les copies frauduleuses.
  • Il n’y a pas de publicité.
  • La communauté est beaucoup plus mature : on passe de la cour d’école primaire à l’amphi d’une université !

Vimeo, dans sa version de base est gratuit. Mais il existe aussi des versions payantes : elles offrent un quota de stockage par semaine plus élevé et des options plus étendues. YouTube il est vrai est gratuit (bien que, une version payante va voir le jour).

OpenStreetMap à la place de Google Maps

Openstreetmap

Sur un site Internet, il est courant de mettre une carte de localisation d’un lieu : votre commerce, votre bureau, etc…

Quand Google Maps a commencé il y a une dizaine d’années, c’était gratuit. Or ceci a changé il y a quelques mois. Google limite maintenant le nombre de requêtes par jour. Certes le nombre est assez élevé pour que cela passe inaperçu pour la plupart des sites réalisés par Prodiris. Mais là où cela devient limite, c’est que Google impose de renseigner un numéro de carte bancaire pour utiliser ce service.

Aussi, sur les sites récents réalisés, j’ai décidé de ne pas céder à ce chantage dont je doute de la légalité… J’utilise désormais OpenStreetMap qui offre à peu de choses près les mêmes services que son concurrent.

L’avantage de Google est de tout regrouper sous un seul compte et de manière (quasi) gratuite. Cependant, au vu des inconvénients listés auparavant, il est temps de trouver des solutions alternatives plus respectueuses de la vie privée et de vos données personnelles. Je sais bien que les habitudes ne sont pas faciles à changer et que l’on va trop souvent vers la facilité. Cependant si personne ne prend l’initiative de se dresser contre ces pratiques, jamais les choses ne changeront. Il faut donc tenter, chacun à notre niveau, de favoriser ces entreprises qui prennent en compte l’humain pour se diriger vers le web .H !

Share This