Qu’est-ce que les relations publiques numériques pour le référencement ?

La création de liens est considérée depuis longtemps comme l’une des stratégies de référencement les plus importantes. Plus vous pouviez acquérir de liens, en particulier auprès de sites faisant autorité, meilleur était censé être votre classement dans les recherches.

Mais le référencement a évolué. Les algorithmes de Google sont désormais beaucoup plus sophistiqués.

Aujourd’hui, pour améliorer les classements dans les recherches, vous avez besoin d’une stratégie de relations publiques numérique complète qui cultive l’expertise, cible les points de contact clés du parcours de l’acheteur, crée des histoires de données convaincantes et suscite de l’influence grâce à la réputation et à la reconnaissance.

Idées clés:

  • Les relations publiques numériques pour le référencement ne sont pas une création de liens mais une alternative à la création de liens.
  • SEO et relations publiques intégrés. Google utilise l’IA pour agir de manière humaine afin d’évaluer sa réputation. C’est pourquoi les relations publiques numériques et le référencement sont devenus si intégrés autour de la réputation.
  • Les relations publiques numériques pour le référencement ne se limitent pas aux liens et aux mentions de marque. Les liens et les mentions font partie de la réputation.
  • Les relations publiques numériques pour le référencement concernent la réputation en ligne d’une entreprise et de ses produits/services, les points de contact du parcours client et la collecte de parts d’informations de l’entreprise sur diverses plateformes.
  • Les campagnes de données qui s’alignent sur les tendances médiatiques bénéficient d’une couverture médiatique pour améliorer la réputation.

Comment l’IA générative et les moteurs de recherche comprennent les sujets

L’année dernière a été révélatrice des capacités actuelles de l’IA générative et des grands modèles de langage (LLM).

Le plus intéressant est de savoir comment ces modèles peuvent comprendre un site Web, un contenu ou la réputation d’un individu autour d’un domaine d’expertise spécifique. Et ça ne fait que s’améliorer.

Pour en avoir la preuve, demandez à ChatGPT Plus qui est quelqu’un et dans quoi il se spécialise.

Par exemple, j’ai demandé : « qui est Barry Schwartz de la table ronde sur les moteurs de recherche ? et ChatGPT a renvoyé :

qui est Barry Schwartz - chatgpt

Qu’il s’agisse de ChatGPT ou de Google, la compréhension de ce type d’informations ne vient pas uniquement des backlinks.

C’est une question de réputation

Google ne se limite pas à analyser les profils de liens ; il comprend profondément la réputation en ligne.

Les directives de l’évaluateur de la qualité de recherche de Google indiquent explicitement comment évaluer un réputation du créateur du site et du contenu. Et ces directives sont censées représenter la manière dont ils souhaitent que le moteur de recherche agisse.

Les lignes directrices disent ceci à propos d’une réputation :

« La recherche de réputation doit être effectuée en fonction du sujet de la page. Par exemple, si la page contient des informations médicales, recherchez la réputation du site Web et du créateur de contenu pour la fourniture d’informations médicales. Il est possible qu’un site Web soit une source incontournable pour un type de contenu (par exemple, des vidéos humoristiques), mais une source non fiable pour un autre type de contenu (par exemple, des informations financières).

Cela nécessite un changement de paradigme dans la façon dont nous planifions les objectifs, les mesures et les tactiques de la stratégie de référencement : il ne s’agit plus seulement de créer des liens, mais plutôt de cultiver la réputation d’un site, d’un contenu, d’un produit et d’individus/entités.

Il faut commencer à réfléchir plus largement à la réputation d’un site au-delà du nombre de liens avec un DR/DA élevé.

Creusez plus profondément. L’affaire contre l’autorité de domaine

Intégrer les relations publiques et le référencement

Les relations publiques sont depuis longtemps une méthode de gestion de la réputation. La Société des relations publiques d’Amérique (PRSA) définit les relations publiques comme:

« Les relations publiques consistent à influencer, engager et établir une relation avec les principales parties prenantes sur de nombreuses plateformes afin de façonner et d’encadrer la perception publique d’une organisation. »

L’application des relations publiques au référencement concerne la réputation de vos individus, de votre entité et de votre contenu auprès du public cible, et pas seulement des moteurs de recherche. Cette perspective permettra à vos stratégies, tactiques et mesures de se concentrer sur les signaux que Google examine pour améliorer son classement.

Ainsi, la réputation auprès de Google résulte du fait de se concentrer sur votre réputation auprès du public cible.

Mais commençons par ce que les relations publiques numériques pour le référencement ne sont pas.

Ce que les relations publiques numériques ne sont pas

Les relations publiques numériques pour le référencement ne consistent pas à créer des liens. La « création de liens » ne représente pas la complexité de l’impact de l’IA sur l’algorithme de classement.

Les liens constituent une part importante des facteurs de classement global, mais les liens ne sont pas le seul facteur.

Je suis l’un des plus grands sceptiques quant aux recommandations des représentants de Google concernant la création de liens. Cependant, étant donné que l’algorithme de Google utilise l’IA pour identifier des facteurs et évaluer une entité, cette déclaration de John Mueller logique.

« Eh bien, c’est quelque chose où j’imagine qu’avec le temps, le poids sur les liens, à un moment donné, diminuera un peu car nous ne pouvons pas comprendre un peu mieux comment le contenu s’intègre dans le contexte de l’ensemble. la toile. Et dans une certaine mesure, les liens seront toujours quelque chose qui nous intéressera car nous devons trouver des pages d’une manière ou d’une autre. C’est comme comment trouver une page sur le Web sans y faire référence ?

Mais je suppose qu’avec le temps, ce ne sera plus un facteur aussi important qu’il l’est parfois aujourd’hui. Je pense que c’est déjà quelque chose qui a beaucoup changé.

Les liens ne sont qu’une partie de l’algorithme de classement global,

Les relations publiques numériques pour le référencement ne sont pas :

  • Il suffit de relier les profils.
  • Juste des mentions de marque.
  • À propos de la manipulation du classement.
  • Insertions de liens ou publication d’invités.
  • Sélection de sites potentiels par nombre de liens, Domain Rating (DR) ou nombre d’articles avec des mots-clés.

Les liens résultent d’un programme bien géré qui s’inscrit dans le cadre d’une expérience utilisateur et ne vise pas uniquement à améliorer le classement.

Creusez plus profondément : comment utiliser les relations publiques numériques pour générer des backlinks et la croissance de votre entreprise


Obtenez la newsletter quotidienne sur laquelle les spécialistes du marketing de recherche comptent.


Alors, qu’est-ce que les relations publiques numériques ?

Les relations publiques numériques pour le référencement consistent à optimiser les moteurs de recherche et le public. Il se concentre sur la construction de la réputation du produit/service, du site, du contenu et de la personne qui le sous-tend.

Les relations publiques numériques sont une réputation optimisée.

Vous trouverez ci-dessous les principales caractéristiques des relations publiques numériques pour le référencement.

C’est un domaine d’expertise d’actualité

Un domaine d’expertise thématique est un domaine spécifique dans lequel un individu ou une organisation possède des connaissances et des compétences importantes.

Les types d’expertise peuvent inclure :

  • Expertise individuelle : Une personne possède-t-elle des connaissances et une expérience de niveau expert dans un domaine spécifique ? Cela doit être lié au produit ou au service.
  • Expertise organisationnelle : L’organisation a-t-elle une culture, un secteur, une niche ou un produit/service dans lequel elle est exceptionnelle ? Cela peut découler du positionnement de l’entreprise et de la culture, des processus ou de l’expérience technologique unique des personnes.

J’examine trois domaines lors de l’évaluation de l’expertise :

  • Profondeur des connaissances : L’expertise concerne une connaissance approfondie d’un domaine et une large compréhension d’un domaine.
  • Expérience et pratique : Application pratique des connaissances dans diverses situations au fil du temps.
  • Compétences démontrées : Des exemples concrets qui montrent l’expertise en action.

La messagerie est une facette de l’expertise et fait partie de ce qui influence le comportement des autres.

C’est une preuve d’expertise

La preuve d’expertise signifie montrer et ne pas dire. Fournissez des exemples concrets de votre expertise individuelle ou organisationnelle. Il peut s’agir de produits/services ou de connaissances connexes.

La preuve de l’expertise peut prendre de nombreuses formes, mais certains principes fondamentaux sont faciles à mettre en œuvre.

  • Recherche unique : Effectuer des recherches uniques dans le domaine d’expertise spécifique pour être utile au public.
  • Témoignages clients/clients : Montrez à vos clients qu’ils utilisent le produit ou la recherche pour résoudre leurs problèmes ou réaliser des gains dans des tâches ou des flux de travail spécifiques.
  • Commentaire d’expert : Utilisez votre expérience pour simplifier, cadrer ou expliquer comment agir.

La preuve d’expertise devrait inciter les autres à agir.

Ce sont des scénarios basés sur les données

Contrairement à la création de liens, les relations publiques numériques pour le référencement nécessitent de présenter un scénario aux journalistes et aux éditeurs. Les journalistes manquent de temps et recherchent activement des experts et des données pour créer un article captivant.

La création d’études ou de recherches uniques est devenue un élément important du marketing produit et général pour communiquer des solutions aux clients. Cependant, la recherche client à elle seule ne correspond pas toujours aux scénarios basés sur les données que les journalistes créent souvent.

J’effectue d’abord une analyse des tendances médiatiques pour identifier des sujets de recherche potentiels, puis je crée une recherche qui révèle ou soutient une tendance.

Une fois le scénario du lecteur de données créé, la couverture médiatique devient alors

  • Relations publiques réactives : Surveillez les tendances liées aux données et partagez des informations et des commentaires d’experts avec les journalistes couvrant les histoires.
  • RP passive : Surveiller les demandes d’informations des journalistes liées aux données.
  • Bylines/éditoriaux : Partagez les données avec un public grâce à un leadership éclairé avec des articles d’invités, des articles d’opinion et d’autres signatures.
  • RP entrantes : Optimisez l’article pour qu’il soit trouvé par les journalistes qui recherchent activement des recherches sur un sujet spécifique.
  • Podcasts : Partagez les recherches sur les podcasts que le public écoute.

Conseil: Essayez de prédire les tendances et ne vous contentez pas de suivre les tendances à venir. Découvrez les problèmes que les gens ont et que les médias n’ont pas abordés. Les gens souhaitent en savoir plus sur les problèmes graves.

C’est du rayonnement et de la reconnaissance sur le terrain

L’influence et la reconnaissance sont la façon dont votre expertise change le comportement des autres pour qu’ils prennent des mesures.

Les actions peuvent prendre la forme de :

  • Partager un lien vers votre recherche, votre contenu, vos produits/services, votre marque ou vos individus.
  • Mentionner votre marque, vos recherches, vos produits, vos témoignages clients, etc.
  • Acheter et parler d’un produit/service.

Généralement, ces actions peuvent provenir de ces sept domaines :

  • Journalistes
  • Hôtes de podcasts
  • Blogueurs
  • Influenceurs
  • Spécialistes du marketing de contenu
  • Clients
  • Prix

L’influence et la reconnaissance doivent se faire au sein d’un public spécifique et pertinent.

C’est pertinent pour un public

Les relations publiques numériques doivent cibler un public spécifique pour lequel votre expertise est la plus pertinente.

  • Quel est le segment d’audience spécifique ?
  • Dans ce segment, quels sont les personnages ?
  • Quels sont les archétypes de ces personnages ?

Les journalistes, rédacteurs et créateurs de contenu essaient constamment de créer quelque chose d’utile pour leur public.

Ces publics disposent de points de contact spécifiques où ils découvrent leurs problèmes et les solutions. Le public suit le parcours d’un acheteur.

C’est le parcours de l’acheteur

La carte du parcours d’un acheteur sous tout autre nom est toujours une carte du parcours de l’acheteur. Certains l’appellent une carte de parcours client, d’autres une carte d’influence et d’autres encore une carte d’expérience.

La carte du parcours de l’acheteur est une carte visuelle du flux de travail ou des actions d’une personne lors d’un achat ou d’un engagement avec une entreprise.

Un parcours typique comporte trois étapes : prise de conscience, réflexion et décision. Cependant, dans les relations publiques numériques pour le référencement, j’ai trouvé utile de

  • Conscience: Comprendre que le problème existe et le déclencheur interne pour trouver une solution. C’est la proposition de valeur unique.
  • Identifier: Identifiez toutes les solutions possibles au problème, qui peuvent même être des concurrents indirects, comme simplement s’en tenir au statu quo.
  • Considération: Envisagez des solutions au problème similaires au vôtre.
  • Autres considérations : Considérez vos solutions et faites des recherches à ce sujet.
  • Les décisions: Prendre la décision d’acheter vos solutions

Au fur et à mesure qu’un client parcourt ces étapes à sa manière, il a différents points de contact dans sa recherche. Une personne peut acquérir des informations de manière passive ou les rechercher activement.

J’utilise six catégories pour rechercher les points de contact spécifiques d’un public :

  • Moteurs de recherche: Quels mots-clés et intentions une personne a-t-elle lors d’une recherche active sur Google ou Bing ?
  • Podcasts : Quels podcasts ou animateurs le public écoute-t-il ?
  • Blogues : Quels blogs sont classés dans Google ou ont un lectorat actif discutant des problèmes et des solutions ?
  • Presse: Quels journalistes ou médias le public lit-il ?
  • Bulletins : Quelles newsletters sont pertinentes pour le public ou discutent de vos concurrents ?
  • Sociale: Le public ou le concurrent se concentre-t-il sur un média social spécifique comme LinkedIn, Reddit, X ou tout nouveau ?

L’utilisation de ces points de contact avec le parcours client crée des entonnoirs de référencement et de relations publiques intégrés. Recherchez dans les points de contact des audiences interagissant avec le nom de marque d’un concurrent.

Une autre façon de voir les choses

Pour conclure cet article, ce graphique vous donnera une autre façon d’encadrer les relations publiques numériques pour le référencement.

L’explication ci-dessus peut être simplement divisée en quatre catégories :

  • Ce que vous créez.
  • Comment sélectionner des sites.
  • Techniques pour accéder aux sites.
  • Le type de média.

Les relations publiques numériques sont très différentes et constituent une alternative solide à la création de liens.

Creusez plus profondément : comment le référencement et les relations publiques numériques peuvent générer une visibilité maximale de la marque

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur invité et ne sont pas nécessairement celles de Search Engine Land. Les auteurs du personnel sont répertoriés ici.

Newsletter

Rejoignez notre newsletter pour des astuces chaque semaine